Actualités

C’est quoi un jeton non fongible (NTF): Définition, Comment acheter des NTF ?

Un Jeton Non Fongible (JNF), souvent abrégé NFT en anglais pour Non-Fungible Token, est un type particulier d’actif numérique qui se distingue par son unicité et ses caractéristiques spécifiques. Les NFT sont largement utilisés dans des domaines essentiellement numériques. Leur histoire remonte aux premiers NFT tels que les Spells of Genesis ou les Rare Pepes sur la plateforme CounterParty, jusqu’aux ventes aux enchères célèbres comme celle de Beeple chez Christie’s, marquant ainsi leur évolution significative au fil du temps.

Actuellement, les NFT sont de plus en plus intégrés dans une diversité croissante de secteurs, incluant l’art, les objets de jeux vidéo, les billets d’accès, les terrains virtuels, voire même les tickets de cinéma.

Qu’est ce qu’un token non-fungicibel ?

Jeton non fongible

Un Non-Fungible Token (NFT), techniquement parlant, est un jeton unique créé à l’aide d’un contrat intelligent sur une blockchain. Il peut contenir diverses métadonnées telles que le nom de la collection à laquelle il appartient, le portefeuille qui l’a émis, des liens externes, ses caractéristiques spécifiques, et plus encore.

À l’opposé d’un actif fongible, défini par le vénérable Larousse comme suit :

« Se dit de choses qui se consomment par l’usage et qui peuvent être remplacées par des choses de même nature, de même qualité et de même quantité. »

Par exemple, deux bouteilles d’eau d’un litre provenant de la même source sont fongibles car elles sont de même nature, qualité et quantité. Si l’une de ces conditions n’est pas respectée, l’objet perd en fongibilité. Un exemple frappant est celui des pièces d’euros provenant du Vatican, qui ne sont pas toujours disponibles pour tous les usages.

Lire aussi : Comment acheter des cryptos ethereum en 2024 – Guide complet

Entre les extrêmes des NFT et des actifs fongibles se trouvent les Semi-Fungible Tokens (SFT), conçus pour apporter une nuance supplémentaire à la fongibilité. Ils sont souvent produits en masse et parfois consommés, tout en conservant une identité distinctive. Dans le domaine des jeux vidéo, les SFT sont largement utilisés, notamment pour créer plusieurs versions d’un même équipement. Ils sont également employés dans le domaine artistique pour les éditions multiples, ainsi que dans des applications utilitaires telles que les tickets de cinéma.

Quelques NFT célèbres

Jeton non fongible

A quoi servent les NFT ?

Les NFT ont acquis diverses utilisations au fil des années. En 2014, la plateforme Counterparty sur Bitcoin a permis à Spell of Genesis de lancer ses premières cartes en 2015. L’année suivante, les mèmes Rare Pepes ont envahi le marché, marquant le début d’un mouvement artistique influent pour cette génération et les suivantes.

En 2017, Ethereum est devenu le terrain de jeu de CryptoPunks lors de leur largage aérien, tandis que Decentraland commençait à développer son métavers et que Dapper Labs contribuait à établir le standard des NFT sur Ethereum avec CryptoKitties.

Au fil du temps, plusieurs cas d’utilisation des NFT ont émergé :

Les NFT ont trouvé leur utilité dans divers domaines : l’art, les jeux vidéo, les objets de collection, et bien plus encore. Ce n’est qu’à partir de mi-2018 que le standard ERC-721 sur Ethereum a été introduit, permettant une interopérabilité accrue des tokens sur cette blockchain. Depuis lors, d’autres métavers tels que The Sandbox et Voxels ont émergé, plusieurs marchés artistiques comme SuperRare et Known Origin ont vu le jour, et des jeux vidéo comme Gods Unchained et Axie Infinity ont bénéficié de mises à jour significatives.

En parallèle, plusieurs blockchains spécialisées dans les NFT ont été créées, comme WAX, Ronin et Flow, en plus de l’adoption de sidechains pour contourner les frais élevés d’Ethereum.

Comment créer un NFT ?

Pour créer un NFT, il existe aujourd’hui plusieurs options, mais techniquement, cela implique de passer par un contrat intelligent qui contient toutes les informations relatives au NFT. Des plateformes telles qu’Opensea, Rarible ou SuperRare ont grandement simplifié le processus de minting (création) de NFT sur diverses blockchains. Il suffit de télécharger un portefeuille crypto comme Metamask ou Frame et de suivre les étapes de création de NFT sur les places de marché.

Certains projets offrent également la possibilité de s’inscrire avec un identifiant et un mot de passe, ainsi que de payer par carte bleue pour créer ses NFT.

Cependant, la fermeture éventuelle de la plateforme ayant servi à créer la collection pourrait poser des problèmes quant à la gestion du contrat intelligent et à l’accès aux NFT.

Pour ceux qui préfèrent plus de contrôle, il est aussi envisageable de déployer son propre contrat intelligent grâce à des services comme Manifold ou Mintable. Cela offre à la fois une plus grande liberté sur le code et un contrôle complet sur les clés privées du contrat intelligent.

Comment acheter des NTF ?

Pour acheter ou vendre des NFT, plusieurs options sont disponibles selon la plateforme utilisée. Une fois créés, les NFT sont visibles publiquement et peuvent être affichés par n’importe quelle plateforme capable de lire les contrats intelligents. Les principales marketplaces pour ces transactions incluent Opensea, Rarible, Looksrare pour Ethereum, ainsi que Magic Eden et Solsea pour Solana.

Le processus est généralement similaire : il faut créer un portefeuille et disposer de cryptomonnaies pour pouvoir acheter ou vendre des NFT sur ces plateformes. Cependant, l’achat de cryptomonnaies et la configuration peuvent parfois poser des défis. C’est pourquoi des marketplaces comme Veve, voire des exchanges centralisés comme Binance. offrent également des services pour acheter et vendre des NFT. Malgré la fluidité de l’expérience utilisateur sur ces plateformes, la fermeture de la plateforme entraînerait l’incapacité d’interagir avec les NFT toujours hébergés dessus.

En fonction des besoins du vendeur ou de l’acheteur, plusieurs options sont disponibles pour répondre aux attentes spécifiques. Que ce soit pour l’achat, la création d’une collection, le minting ou la vente d’un NFT, il est essentiel d’identifier clairement le segment de marché et de définir une stratégie appropriée.

Voir aussi : Découvrez toute l’actualité de la crypto Ethereum de la journée

En ce qui concerne les aspects fiscaux, les NFT eux-mêmes sont actuellement considérés comme des objets virtuels non identifiables, principalement en raison de leur nature d’actif sous-jacent. La définition des terrains virtuels, des vêtements numériques, des œuvres d’art en édition limitée ou des avatars à collectionner constitue un défi important qui n’a pas encore trouvé de conclusion définitive. Cependant, le cadre réglementaire concernant les gains issus de l’achat et de la vente de crypto-monnaies existe et peut être appliqué en fonction de l’activité ; il est recommandé de consulter des entreprises spécialisées telles que Waltio pour obtenir des conseils spécifiques.

Pourquoi les NFT sont si vertement critiqués ?

Les critiques à l’égard des NFT ont commencé à émerger fin 2020, notamment en raison de leur empreinte carbone due à l’utilisation intensive de cartes graphiques pour sécuriser le réseau Ethereum. Deux ans plus tard, avec The Merge, Ethereum a considérablement réduit sa consommation énergétique, mais d’autres reproches persistaient à l’encontre des NFT.

Malgré la possibilité d’utiliser des blockchains plus respectueuses de l’environnement, les préoccupations financières sont rapidement devenues un sujet brûlant. En 2021, la quête rapide de profit a dominé le marché, entraînant une prolifération de projets NFT de faible valeur, voire spéculatifs.

La liste des critiques s’est encore allongée lorsque cette fièvre du profit a attiré des attaques de piratage, de phishing et des liens frauduleux visant à dérober les contenus des portefeuilles numériques.

Certains vendeurs peu scrupuleux ont téléchargé des œuvres depuis des plateformes comme DeviantArt pour les transformer en NFT, souvent sans le consentement de l’artiste original. Cette pratique a sérieusement entaché la réputation des NFT et a réduit la visibilité (et la valeur !) des utilisations légitimes de cette technologie.

Cependant, l’écosystème des NFT a été réceptif à ces critiques, s’est adapté et continue de travailler activement pour créer un environnement plus sain et sécurisé pour tous les participants.

Quel avenir pour les NFT ?

L’avenir des NFT semble prometteur mais aussi divisé entre une partie visible et une autre invisible. Les NFT représentent des pièces de puzzle essentielles dans l’écosystème des cryptomonnaies grâce à leur capacité unique à identifier des actifs numériques de manière distinctive. En combinant les avantages de la traçabilité blockchain, de la sécurité cryptographique et des NFT, de nombreux cas d’utilisation pratiques émergent : l’attribution de diplômes ou de certificats numériques, la gestion des chaînes d’approvisionnement et la liaison d’actifs physiques à des actifs numériques.

Cependant, l’aspect controversé des cryptomonnaies peut ne pas plaire à tous, incitant les régulateurs à intervenir potentiellement au risque de générer une contre-culture NFT radicale, voire clandestine, si les régulations ne s’adaptent pas aux besoins réels. Les NFT sont un outil et non une fin en soi, c’est pourquoi ils continueront à être utilisés de manière variée et innovante à l’avenir.

Hibis Academy

Rejoignez notre blog pour en savoir plus sur le monde de la technologie blockchain, la cryptomonnaie, le NFT, et l'économie numérique. Nous partageons des actualités, et des revues sur des sujets liées à l'évolution de la cryptosphère

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page